lundi 23 avril 2018

NON au 80 km/H

  1. L'abaissement à 80 km/h n'est que le résultat et la continuité d'une politique de sécurité routière qui, en poussant les gens à se focaliser sur leur compteur de vitesse et les radars, va à l'inverse de ce qu'elle devrait être : un réseau entretenu, et des conducteurs attentifs à la route - et uniquement à cela.
  1. Cette mesure va encore davantage renforcer le danger et le stress sur la route, en obligeant les gens à rouler à une vitesse manifestement trop basse, et à la même vitesse que les camions.
Le moindre ralentissement - ne serait-ce qu'une côte difficile à grimper pour un poids-lourd - va créer des situations de "bouchons" partout dans le pays, et le stress poussera les conducteurs à agir dangereusement.
  1. Cette mesure d'abaissement a été annoncée dans la précipitation, sous le coup de résultats de sécurité routière exécrables, et depuis, ce n'est que tentatives de rattrapages et justifications douteuses,après une expérimentation honteusement truquée.
Signez au plus vite la Lettre "Non au à 80 km/h !" à Emmanuel Macron, pour lui dire que vous NE VOULEZ PAS de cette mesure absurde, et que nous nous battrons jusqu'au bout ! 
Depuis le début de son mandat, le Président veut montrer qu'il fait preuve d'autorité, et qu'il ne dévie pas des décisions prises. Mais la fermeté, c'est aussi de savoir reconnaître qu'une mauvaise décision a été annoncée, et de savoir dire stop avant qu'il soit trop tard !
D'autant que cet abaissement, contrairement à toutes les mesures qui ont été prises ces derniers mois, n'a JAMAIS été annoncé par le Président avant son élection.
C'est son Premier ministre qui, sous la pression des lobbies anti-vitesse qui réclamaient cet abaissement depuis des années, a décidé l'abaissement à 80 km/h sans aucune concertation.
Et cette mesure fait l'unanimité contre elle :
-Experts et spécialistes de la route : accidentologues, ambulanciers, responsables de voirie...
-Elus de tous bords, y compris de la majorité présidentielle, et à tous les niveaux : maires, présidents de conseils départementaux, députés, sénateurs.
-Commentateurs, journalistes et économistes - car n'oublions pas que le coût économique d'un abaissement généralisé de la vitesse est estimé à 39,5 milliards d'euros !
-Et une écrasante majorité de la population : plus de 3 Français sur 4 sont opposés à l'abaissement à 80 km/h !! Et chaque semaine, la mobilisation s'amplifie dans la rue, avec les manifestations organisées partout en France par les Fédérations de motards, avec notamment le soutien de la Ligue de Défense des Conducteurs.
A ce stade, s'enferrer dans une décision aussi néfaste et autant rejetée, ce n'est plus de l'autorité : c'est de l'autoritarisme !
Ensemble, nous devons clamer notre opposition et notre rejet massif du
80 km/h directement auprès du Président.
Apportez immédiatement votre signature à la Lettre au Président "Non au 80 km/h !" :
sign lettre ldc
Et, après avoir signé, aidez s'il vous plaît l’association à recueillir très vite au moins 100 000 et, je l'espère 200 000 signatures à notre Lettre au Président, en transférant cet email, et, si vous le pouvez, en faisant un don à la Ligue de Défense des Conducteurs.
Il faut que les signatures affluent rapidement et massivement, pour qu'Emmanuel Macron mesure à quel point notre colère est grande, et que le Président et ses services constatent directement le refus massif des Français de l’abaissement à 80 km/h !
Il l'a dit lui-même : il lit les correspondances qui lui sont adressées et en tient compte.
Alors, nous devons, ensemble, lui  montrer que la réelle autorité, c'est de savoir renoncer à une mesure irréfléchie et néfaste, plutôt que d'enfermer les Français dans une décision d'abaissement qui sera nocive à tout le pays, et d'autant plus là où la voiture est indispensable au moindre déplacement.
Nous ne pouvons pas laisser le Président dire que passer de 90 à 80 n'aura aucune conséquence sur les trajets des Français. C'est faux, et vous et moi le savons bien.
Pour un artisan qui passe ses journées sur la route, c'est une heure de chantier perdue par jour. Pour une infirmière ou un médecin de campagne, ce sera 3, 4 ou 5 patients en moins par jour, dans des zones où se soigner est déjà compliqué. Pour chacun de nous, c'est un trafic ralenti et des trajets parfois considérablement rallongés avec de longues files derrière des véhicules lents impossibles à doubler. Etc, etc...
Et tout ça pour quoi ? Pour ne pas déjuger une annonce précipitée d'Edouard Philippe...Ce n'est pas acceptable.
Alors, s'il vous plaît, cliquez-ci-dessous pour, à votre tour, apporter votre signature à cette Lettre au Président :
sign lettre ldc
Et ensuite, n'oubliez pas de partager cet email à vos contacts pour qu'ils signent à leur tour la Lettre au Président.
Si nous n'agissons pas maintenant, dans quelques semaines, il sera trop tard.
Je compte sur vous.
Combativement,
Nathalie Troussard
Secrétaire générale


logob
Ligue de Défense des Conducteurs - 23, avenue Jean Moulin 75014 Paris - 01.43.95.40.20
L'association ne peut agir que grâce aux dons des personnes qui participent aux actions de défense qu'elle organise. Si vous souhaitez faire un don, vous pouvez le faire en toute sécurité en cliquant ici
Vous recevez ce message car vous êtes abonné à notre liste d'envoi. Si toutefois vous souhaitez désinscrire marinelepen@yahoo.fr, cliquez ici : Désabonnement
 

dimanche 18 mars 2018

églises profanées

A REGARDER MÊME POUR LES ATHÉES 
LE GRAND SILENCE ... 





104 églises profanées en 4 mois : et nos gouvernants parlent d’islamophobie ?
Du 1 janvier au 15 février, 45 églises ont été visitées par des infidèles indélicats.
Une par jour.
Grand silence du côté de nos belles consciences médiatiques :
Bourdin, Ruquier, Apathie, Pujadas, Calvi, BHL,  Attali, etc…

Catho, pas catho, non-croyant, athée, nous sommes tous concernés :      
c'est en France que cela se passe ; CONTRE NOUS, CONTRE LA FRANCE !!!